Croissance mar23

Tags

Related Posts

Share This

Croissance

Une semaine que ça me hante, que ça se sédimente lentement et sûrement dans ma tête.

Deux premiers morceaux qui se construisent, qui bourgeonnent.

J’ai des musiques qui me traversent : des structures, des rythmes, des grooves, des notes, des leads. Des paroles aussi.

Alors je me suis amusé à tenter une composition « à la Goldman ». Du temps où il faisait des vrais morceaux de chanson française. C’est d’ailleurs l’un des seuls français qui trouve grâce à mes yeux en tant qu’auteur-compositeur. Bref, il disait dans une interview magazine (j’avais dans les douze ans donc c’est vraiment de tête) : « je compose la musique après avoir écrit les paroles. D’ailleurs, quand j’écris les paroles, la musique vient d’elle-même, comme une évidence ».

Chacun son process, et celui-ci me parait aussi bon qu’un autre, puisque basé sur une volonté de cohérence.

Je n’avais jamais tenté l’expérience.

Et puis là, je me suis dit que ce serait l’occasion.

Parrrolé parrolé paro-lé

Aucun lien, mais il parait que je ressemble à Mike Patton...

Me voilà donc parti à écrire des textes. En anglais.

Ca tombe bien, j’avais envie, et deux trois choses à dire, à raconter, de mon point de vue.

Je ne me prends pas trop la tête, je fais de mon mieux, étant conscient que c’est un métier et que c’est pas le mien.

Je suis rassuré aussi par le fait que des anglophones natifs récupéreront l’engin et le peaufineront.

Je me fais donc du texte, en même temps que je me fais des structures. Et là, ô puissante médecine, la musique arrive en tête, comme si j’avais ouvert le robinet.

Vraiment aucun lien avec Faith No More, mais chouette.

Je la reprends au piano et vérifie que les paroles, leur métrique, colle bien. C’est le cas.

Goldman 1 – Antoine 0.

Ok mec, t’es ptet l’auteur-compositeur le plus riche de la Sacem, mais je t’aurai un jour !

Structure

Du coup ça rend quoi ?

—————————–

Intro

Deux couplets A (sur le motif de l’intro qui s’enrichit d’instruments et d’arrangements)

Un refrain A

Deux couplets B (musicalement, ça se tient et progresse dans l’arrangement, paroles différentes, mais même motif au niveau texte et métrique)

Un refrain A

Un refrain B

Outro, intro pervertie.

—————————–

Dès que je peux faire écouter un bout de morceau, je le mettrai ici.

Ca rend bien, ça me donne la niaque !